Une image avec le hadith : Ibn Abbas fut interrogé sur ce passage du Coran:"... sinon l'affection pour les proches...", (sourate 42, verset 23). Sa'îd Ibn Djubayr disait qu'il s'agissait des proches de Mohammed. Ibn 'Abbas lui fit alors observer qu'il n'y avait pas une seule des fractions de Quraych avec laquelle le Prophète (ç) n'avait pas de liens de parenté. C'est à cause de cela que fut révélé ce passage du Coran dont le sens est: "sinon que vous observiez (les devoirs d'une parenté qui m'unit à vous". (Le terme coranique "qurbâ" signifie aussi "proximité"; il peut aussi bien, et même de préférence, s'appliquer à la recherche de la proximité d'Allah). Hadith rapporté par Boukhari (n°3497)

Surle verset 23 de la sourate 42

Ibn Abbas fut interrogé sur ce passage du Coran: »… sinon l’affection pour les proches… », (sourate 42, verset 23). Sa’îd Ibn Djubayr disait qu’il s’agissait des proches de Mohammed. Ibn ‘Abbas lui fit alors observer qu’il n’y avait pas une seule des fractions de Quraych avec laquelle le Prophète (ç) n’avait pas de liens de parenté. C’est à cause de cela que fut révélé ce passage du Coran dont le sens est: « sinon que vous observiez (les devoirs d’une parenté qui m’unit à vous ». (Le terme coranique « qurbâ » signifie aussi « proximité »; il peut aussi bien, et même de préférence, s’appliquer à la recherche de la proximité d’Allah).

Hadith rapporté par Boukhari (n°3497)