Une image avec le hadith : D'après Humayd, 'Anas (r) dit: «Le Prophète (ç) étant entré [une fois] chez Um Sulaym, celle-ci l'invita à prendre des dattes et du beurre. "Remettez, lui dit-il, votre beurre dans son outre, et vos dattes dans leur récipient, parce que je jeûne." Après quoi, il alla à un coin de la maison et y accomplit une prière non obligatoire puis il invoqua Dieu pour Um Sulaym et sa maisonnée. Alors, Um Sulaym intervint en ces termes]: "Ô Messager de Dieu, j'ai  à te demander  une toute petite chose. - Laquelle? demanda le Prophète. - Ton serviteur 'Anas..., hésita-t-elle." Il ne laissa aucun bien de l'autre monde ni celui de l'ici-bas sans le demander pour moi; il avait dit: "O Dieu, donne-lui fortune et enfants; et  bénis­-le!" Par conséquent, poursuit 'Anas, je suis maintenant l'un des  plus  fortunés parmi les 'Ansâr. D'ailleurs, ma fille 'Umayna m'a dit que, jusque l'an de l'arrivée d'al-Hajjâj à al-Basra, il avait été enterré de mes enfants un peu plus de cent vingt­ cinq.» Hadith rapporté par Boukhari (n°1982)

Sur celui qui rend visite à des gens et qui ne rompt pas le jeûne chez eux.

D’après Humayd, ‘Anas (r) dit: «Le Prophète (ç) étant entré [une fois] chez Um Sulaym, celle-ci l’invita à prendre des dattes et du beurre. « Remettez, lui dit-il, votre beurre dans son outre, et vos dattes dans leur récipient, parce que je jeûne. » Après quoi, il alla à un coin de la maison et y accomplit une prière non obligatoire puis il invoqua Dieu pour Um Sulaym et sa maisonnée. Alors, Um Sulaym intervint en ces termes]: « Ô Messager de Dieu, j’ai à te demander une toute petite chose. – Laquelle? demanda le Prophète. – Ton serviteur ‘Anas…, hésita-t-elle. » Il ne laissa aucun bien de l’autre monde ni celui de l’ici-bas sans le demander pour moi; il avait dit: « O Dieu, donne-lui fortune et enfants; et bénis­-le! » Par conséquent, poursuit ‘Anas, je suis maintenant l’un des plus fortunés parmi les ‘Ansâr. D’ailleurs, ma fille ‘Umayna m’a dit que, jusque l’an de l’arrivée d’al-Hajjâj à al-Basra, il avait été enterré de mes enfants un peu plus de cent vingt­ cinq.»

Hadith rapporté par Boukhari (n°1982)