Une image avec le hadith : Hudhayfa dit: «Nous étions assis chez 'Umar (r) lorsqu'il nous dit: "Qui d'entre vous a retenu les paroles du Messager de Dieu (ç) sur la fitna?- Moi, dis­ je, et exactement comme il les avait prononcées. - Tu as de l'audace envers lui (ou: envers elles). - La fitna de l'homme due à sa femme, à ses biens, à ses enfants et à son voisin sera expiée par la prière, le jeûne, l'aumôme et par la recommandation [du bien] et la défense [du mal]. - Ma question n'est pas sur cette fitna (épreuve), mais je veux connaître la fitna (les subversions) qui s'agite comme les vagues de mer. - Mais celle-ci est loin de toi, ô Commandeur des croyants! Il y a entre toi et elle une porte fermée. -	Cassera-t-on  cette porte ou bien elle sera ouverte? -	On la cassera. -	Donc, elle ne se refermera jamais."» Chaqîq: «Nous interrogeâmes ensuite Hudhayfa en disant: "Est-ce que 'Umar connaissait cette porte? - Oui, répondit-il, et de la même manière qu'on est sûr que le lendemain est précédé par une nuit; je lui ai rapporté [sur le sujet] un hadîth tout à fait authentique." «Après cela, nous n'osâmes pas interroger Hudhayfa [sur la porte], nous chargeâmes alors Masrûq de lui poser la question. Interrogé, Hudhayfa dit: "La porte est 'Umar."»   Hadith rapporté par Boukhari (n°525)

La prière est une expiation

Hudhayfa dit: «Nous étions assis chez ‘Umar (r) lorsqu’il nous dit: « Qui d’entre vous a retenu les paroles du Messager de Dieu (ç) sur la fitna?- Moi, dis­ je, et exactement comme il les avait prononcées. – Tu as de l’audace envers lui (ou: envers elles). – La fitna de l’homme due à sa femme, à ses biens, à ses enfants et à son voisin sera expiée par la prière, le jeûne, l’aumôme et par la recommandation [du bien] et la défense [du mal].
– Ma question n’est pas sur cette fitna (épreuve), mais je veux connaître la fitna (les subversions) qui s’agite comme les vagues de mer. – Mais celle-ci est loin de toi, ô Commandeur des croyants! Il y a entre toi et elle une porte fermée.
– Cassera-t-on cette porte ou bien elle sera ouverte? – On la cassera. – Donc, elle ne se refermera jamais. »»
Chaqîq: «Nous interrogeâmes ensuite Hudhayfa en disant: « Est-ce que ‘Umar connaissait cette porte? – Oui, répondit-il, et de la même manière qu’on est sûr que le lendemain est précédé par une nuit; je lui ai rapporté [sur le sujet] un hadîth tout à fait authentique. »
«Après cela, nous n’osâmes pas interroger Hudhayfa [sur la porte], nous chargeâmes alors Masrûq de lui poser la question. Interrogé, Hudhayfa dit: « La porte est ‘Umar. »»

Hadith rapporté par Boukhari (n°525)